Aujourd'hui, en plus d'une formation en théologie en formation continue qui existe déjà, nous ouvrons une première école : l'école de Sciences Politiques et Écologie Humaine "Thomas More" destinée aux bacheliers en formation initiale.

Cette formation pluridisciplinaire se déroule sur 3 ans avec la troisième année à l’étranger dans un pays des Amériques, au Canada à Ottawa, ou selon les choix disponibles le moment venu, dans une autre université partenaire des Amériques. Cette formation est validée par un double diplôme : une Licence (France) et un Bachelor (Canada).

Institut veut dire Université, mais depuis une loi datant de 1880, seule l’université publique peut revendiquer ce vocable. L’Institut Catholique de Paris par exemple a fondé la Sorbonne mais ne peut pas s’appeler Université. Catholique signifie que les valeurs qui forment le fondement des enseignements sont des valeurs enracinées dans la foi catholique. A l’école Thomas More seront étudiées de nombreuses matières profanes (sciences politiques, Histoire, géopolitique, économie, droit, sociologie, écologie, sciences digitales, langues) mais aussi l’éthique (éthique générale, bio-éthique). C’est principalement sur cette dernière matière que l’enracinement catholique sera le plus visible. Au-delà des matières et des enseignements, un Institut Catholique s’efforce de vivre des valeurs de la pensée sociale chrétienne (Dignité de l’homme, subsidiarité, bien commun, etc.). Enfin, des propositions d’accompagnement spirituel seront offertes aux étudiants qui le désirent.

Ce n’est pas une condition d’admission. En revanche, il faut témoigner d’une disposition bienveillante à l’égard des valeurs de l’ICEA et d’un désir de cheminer en observant ces valeurs.

L'école de Sciences Politiques et Ecologie Humaine permet d'accéder à deux diplômes d'Etat : Licence (France) et Bachelor (Canada). La Licence sera attribuée sous Jury Rectoral en Martinique et le Bachelor via l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

S’ouvrir aux autres, à une autre culture, à d’autres méthodes, parler anglais, et disposer d’un diplôme largement reconnu au Canada et plus largement dans les Amériques sont autant de raisons d’aller étudier au Canada et particulièrement à Ottawa et de se confronter aussi à son climat !

Apprendre à apprendre en mobilisant des outils et des méthodes pour progresser toute sa vie, apprendre à comprendre le monde en structurant une solide culture générale pluridisciplinaire, et apprendre avec les autres en investissant du temps pour maîtriser les langues et connaître d’autres cultures sont les trois piliers de cette formation. L’école Thomas More est de plus irriguée par une approche du développement durable fondée sur la dignité de l’homme : l’écologie humaine. Les diplômés de cette école, futurs entrepreneurs ou décideurs, pourront à l’issue des trois années de formation acquérir une spécialité via un master en Europe ou au Canada ; ce tronc commun leur fournira des bases fondamentales et leur permettra de mieux appréhender le monde qui les entoure, les bouleversements en cours, ceux à venir, pour qu’ils deviennent des acteurs engagés pour « changer la face du monde ».

Thomas More (1478 - 1535, canonisé en 1935) inspire l'Ecole de Sciences Politique et Ecologie Humaine de l'ICEA, qui porte son nom. Cet homme, grand professionnel, doué d'un savoir encyclopédique et pluridisciplinaire, père de famille, homme politique engagé dans l'amour de la vérité jusqu'au martyre, nous éclaire par son parcours d'excellence et son chemin de sainteté au service des autres, de son pays et de l'Eglise. Son ouvrage Utopia est considéré aujourd'hui comme le fondement du développement durable.

Nous travaillons sur un centre de recherche « ICEA Lab » pour de futurs doctorants – nous ferons appel à des technologies et outils d’intelligence artificielle appliquée à des enjeux locaux.

Nous réfléchissons aussi à une école d’ingénierie tropicale et insulaire, ainsi qu’à d’autres formations.

Surtout, nous sommes ouverts à des porteurs de projet pour monter des formations (continues, initiales ou en alternance) dès lors que le projet correspond à un besoin local, qu’il est faisable, et que le modèle économique permet de garantir la qualité et la pérennité.

Oui, à partir de la deuxième année. La première année étant consacrée à une sérieuse mise à niveau en langues.

Chaque étudiant devra, seul ou en groupe, réaliser un projet concret pour le bien commun : projet social, création d’entreprise (qui participe au bien commun), création d’association, scoutisme, etc. qu’il mènera pendant les 2 années passées en Martinique. Ce sera un moyen de s’ouvrir au monde et d’expérimenter la gratuité tout autant que son leadership.

Ces 7500 euros par an sur 3 ans couvrent toute la formation y compris celle délivrée à l'USP. Ce forfait inclut également la mise à disposition d'outils tels que les licences individuelles de e-learning en langues étrangères, ou de bibliothèque en ligne.

Les frais d'hébergement, les repas, les déplacements, ou les activités sportives ou autres additionnelles et choisies par l’étudiant ne sont pas inclus dans ce forfait.

La scolarité peut selon le choix des familles être payée intégralement en début d’année universitaire par chèque, ou par prélèvement automatique trimestriellement ou mensuellement.